Architecte d'interieur

pierrick Chevillotte

Lyon-Rhone-Alpes-bourgogne-Bourg-En-bresse-Ain

actualité :

Portfolio de la rénovation d'une longère à Bourg-en-Bresse

Visite photographique post chantier de réhabilitation d'une ancienne longère agricole à Bourg-en-Bresse.


> En savoir plus

Réhabilitation de la maison ancienne: plancher chauffant ou dalle de chaux?

Dans le cadre de travaux de rénovation importants, il peut paraitre singulier d’hésiter entre des concepts aussi différents que celui d’un plancher chauffant basse température avec une simple dalle de chaux. Et si l’on trouvait dans cette dernière les mêmes qualités de confort?


> En savoir plus

Techniques alternatives en rénovation de la maison ancienne

Si l’on souhaite rénover correctement une maison de pays, les techniques conventionnelles s’avéreront vite limitées ou inappropriées. Description de quelques techniques différentes sur des chantiers en cours au printemps 2016 dans le département de l’Ain.


> En savoir plus

Les français et le froid

Une étude Opinion Way, Les Français et le froid, parue en février 2016, donne la température de l’habitat en France. Décryptage.


> En savoir plus

Les multiples facettes d’une visite conseil d’architecte d’intérieur

Les prestations de conseil prennent une part croissante de notre activité. L’occasion de faire le point sur les attentes exprimées et la façon dont nous y répondons.


> En savoir plus

Architecture intérieure de caractère à Bourg-en-Bresse

Nous avions présenté, dans un précédent article, la réhabilitation d’une maison en pisé à Bourg en Bresse. Le chantier a depuis bien avancé. L’architecture intérieure reflète désormais la personnalité à la fois colorée et classique de ses propriétaires.


> En savoir plus

Restauration d’une ancienne ferme en pisé en Dombes

Ouverture d’un chantier de restauration à proximité de Châtillon-sur-Chalaronne. Ce chantier attachant va permettre la mise en oeuvre de solutions patrimoniales conformes avec les besoins de ce bâtiment en pisé édifié sur un terrain humide. Nous vous en ferons suivre les principales étapes.


> En savoir plus

Le PTZ 2016 étendu à 30.000 communes en zone rurale

A l’origine, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) était réservé à l’accession à la propriété, sous conditions de ressources, pour l’achat ou la construction d’un premier logement neuf. Depuis le 1° janvier 2015, le PTZ s’est élargi au financement de logements anciens et, notamment, en territoire rural.


> En savoir plus

Fin de chantier de rénovation d’une maison ancienne en Bresse

Nous avions fait connaissance de ce projet de réhabilitation d’une maison d'habitation proche de Bourg-en-Bresse. Maison sans caractère particulier, dans un état sanitaire désastreux, la fin de chantier permet de mesurer le chemin parcouru.


> En savoir plus

Conseil en vue de la réhabilitation de la maison ancienne

Nous proposons en Rhône-Alpes et plus particulièrement dans l’Ain, le Rhône et la Saône-et-Loire une prestation de conseil tournée vers la maison de pays en pierre ou en pisé.


> En savoir plus

Une rénovation écologique aux performances thermiques exceptionnelles

Le magazine Natura Maison des mois de mai et juin 2015, s’est fait l’écho de cette réhabilitation énergétique et écologique que nous avons réalisé dans les Monts du Lyonnais. Nous remercions Yvan Lainville pour sa plume et ses photographies.


> En savoir plus

Réhabilitation et architecture intérieure d’une habitation en Bresse

Le passage progressif de l’idée à sa concrétisation, au fur et à mesure de la transformation d’un bâtiment au fil des travaux, représente l’un des grands plaisir du métier d’Architecte d’Intérieur.


> En savoir plus

Enduits à la chaux sur une maison en pisé à Bourg-en-Bresse

Retour sur ce chantier de réhabilitation d’une longère en pisé à Bourg-en-Bresse à l’occasion de la réalisation du corps d'enduit à la chaux sur des murs en pisé.


> En savoir plus

Réhabilitation d’une maison en pisé à Bourg-en-Bresse

Longue bâtisse en terre crue de plus de 300 m², cette maison d’habitation va retrouver une nouvelle vie et une architecture intérieure inspirée des années 30.


> En savoir plus

Peintures et qualité de l’air intérieur : Comment faire son choix ?

Les produits de constructions, de finitions intérieures et l’ameublement sont responsables d’une part importantes d’émanations nocives. Etat des lieux des peintures et conseils pour une meilleure qualité de l’air intérieure.


> En savoir plus

Nouveau crédit d’impôt en faveur de la rénovation énergétique

Depuis le 1° septembre 2014, le crédit d’impôt pour la transition énergétique remplace le crédit d’impôt développement durable (CIDD).


> En savoir plus

Restaurer la maison ancienne dans l’esprit d’autrefois

Les maisons de pays constituent un patrimoine architectural que nous recevons en héritage. Réaliser des travaux dans ces bâtisses anciennes engage notre responsabilité face à cet héritage.


> En savoir plus

Coordination et suivi de chantier en Saône et Loire et région Rhône-Alpes

Notre agence d’Architecture intérieure coordonne les entreprises et réalise le suivi de chantier pour une clientèle de particuliers attentifs à leur bien immobilier en région Rhône-Alpes et dans le sud de la Bourgogne.


> En savoir plus

Quel est notre rôle et quelles sont nos missions d’Architecte d’Intérieur ?

Exerçant depuis une quinzaine d’années l’architecture intérieure, nous avons progressivement adapté nos missions de maitrise d’œuvre et notre rôle auprès d’une clientèle de particuliers.


> En savoir plus

Réhabilitation d’une maison ancienne à Bourg-en-Bresse contaminée par les moisissures

Comment assainir un bâtiment lourdement impacté par l’humidité et les moisissures ?


> En savoir plus

Rénovation thermiques du logement: Les principales mesures envisagées par Royal

Le bâtiment, maillon fort de la loi sur la transition énergétique ?


> En savoir plus

Réhabilitation d’une maison de pays dans le Morvan

Chantier réalisé en écoconstruction dans le Morvan


> En savoir plus

Restauration d’une maison de pays dans le Morvan

Bâtiment ancien et savoir-faire d’aujourd’hui


> En savoir plus

L’isolation thermique dans le patrimoine ancien

Une approche thermique spécifique et adaptée à l'ancien


> En savoir plus

Formation d'étanchéité à l'air - FEE Bat - Module 5.2

Formation aux systèmes d’étanchéité à l’air appliqués aux bâtiments basse consommation (BBC)


> En savoir plus

La première maison Europassive est alsacienne

Maison Passivhauss + Minergie P + Effinergie = EUROPASSIVE


> En savoir plus

Réalisation d'un escalier sur voute sarrasine

L'escalier sur voute sarrasine: une tradition à réactualiser


> En savoir plus

Réglementation Thermique 2012: Extension et travaux sur existant

Agrandissement d’habitation existante, rénovation et prise en compte de la RT 2012


> En savoir plus

Maison basse consommation en région de Lyon

Réhabilitation basse consommation dans les monts du Lyonnais


> En savoir plus

Restauration et aménagement intérieur d'une maison de pays

Restauration d'une maison d'habitation dans le Morvan


> En savoir plus

Rénovation d'une annexe de maison secondaire en Sud Bourgogne

Aménagement d'une maison d'amis dans une ancienne écurie


> En savoir plus

AMENAGEMENT DE MAISON D'HOTES EN SAONE ET LOIRE

Fin de chantier pour l'aménagement d'une maison d'hôtes dans la région de Chalon-sur-Saône


> En savoir plus

EXTENSION DE MAISON EN BOIS A DIJON

Retour sur l'évolution d'un bardage bois en Mélèze


> En savoir plus

REUSSIR L'ISOLATION THERMIQUE PAR L'INTERIEUR - PARTIE 1

Phase gros-oeuvre: conception des tableaux de menuiseries


> En savoir plus

ARCHITECTURE INTERIEURE ET RENOVATION D'APPARTEMENT A LYON

Rénovation d’un appartement à Lyon (bas des pentes de la Croix-Rousse)


> En savoir plus

CHANTIERS EN COURS SUD BOURGOGNE, BRESSE ET REGION LYONNAISE

Pêle-mêle  travaux de rénovation, de construction et d’architecture intérieure en Sud Bourgogne, Bresse et région Lyonnaise


> En savoir plus

RENOVATION DE PIECES A VIVRE A BOURG-EN-BRESSE

Architecture intérieure des pièces à vivre d'une maison d'habitation à Bourg-en-Bresse


> En savoir plus

PEINTURE A L'OCRE ET PROTECTION TRADITIONNELLE DES BOIS

La peinture à l'ocre: une alternative traditionnelle appropriée à la réhabilitation


> En savoir plus

FENETRES BOIS: PERFORMANCE ET ENTRETIEN LIMITE

Les avantages sans les inconvénients des menuiseries extérieures en bois


> En savoir plus

DISPENSES DE PERMIS DE CONSTRUIRE POUR LES EXTENSIONS DE 40M²

Quelques précisions sur les conditions d'obtention de cette dispense


> En savoir plus

AMENAGEMENT DE CHAMBRES D'HÔTES DANS UNE DEMEURE BOURGUIGNONNE

Aménagement et restauration d'une ancienne cure dans la région de Chalon-sur-Saône


> En savoir plus

RENOVATION D'UN BATIMENT EN PISE - CHATILLON SUR CHALARONNE

Réhabilitation d'une maison en pisé dans la région de Châtillon-sur-Chalaronne


> En savoir plus

RENOVATION D'UN APPARTEMENT A LYON PREMIER ARRONDISSEMENT

Travaux de raffraichissement et de rénovation d'un appartement en vue de sa location à Lyon


> En savoir plus

REFORME DE LA SURFACE DE PLANCHER

Suppression de la surface hors oeuvre nette (SHON) et de la surface hors oeuvre brute (SHOB)


> En savoir plus

VENTILATION DOUBLE FLUX ET QUALITE DE L’AIR INTERIEUR

La ventilation double flux apporte-t-elle une réponse fiable en terme de qualité de l’air intérieur ?


> En savoir plus

TOITURE VEGETALISEE

Toiture terrasse végétalisée sur substrat léger ou végétalisation extensive


> En savoir plus

TRAITEMENT ECOLOGIQUE DE L'EAU

Calcaire, mauvais gout et polluants de l'eau: un traitement naturel indispensable


> En savoir plus

Appel à candidature - recrutement

Coordination de travaux Nord de Lyon Sud Bourgogne


> En savoir plus

Poêle RONDOTHERM de CERA DESIGN

Poêle à accumulation mi masse, performance ou marketing ?


> En savoir plus

ARCHITECTURE POETIQUE: LA CABANE

Une leçon d’architecture et de poésie par la cabane : simplicité et dépouillement


> En savoir plus

MATERIAUX NATURELS ET PROCEDES ECOLOGIQUES EN REHABILITATION INTERIEURE

Pour un habitat sain : retrouver les matériaux tirés de la terre


> En savoir plus

RENOVATION IMMOBILIERE EN REGION LYONNAISE

Rafraichissement d’un bien immobilier à Lyon en vue de sa vente


> En savoir plus

REALISATION D'ENDUIT A BASE DE CHAUX ET DE CHANVRE

Enduit chaux et chanvre dans une maison en pisé


> En savoir plus

ISOLATION THERMIQUE POUR LES NULS

LECON 1 - Isolation thermique optimisée: l'exemple du pull


> En savoir plus

REHABILITATION DE MAISON EN REGION DE BOURG-EN-BRESSE

Orientation et réinterprétation architecturale du bâti des bâtiments anciens en Bresse


> En savoir plus

MEZZANINE ET ESCALIER METALIQUE

Energie grise des matériaux de construction


> En savoir plus

L'EFFICACITE DE LA LAINE DE VERRE REMISE EN QUESTION?

Une étude intéressante sur l'efficacité de l'isolation thermique en laine minérale


> En savoir plus

RESTAURATION DE MAISON ANCIENNE

Restaurer "dans le jus" ou le goût du détail


> En savoir plus

REHABILITATION & PERFORMANCE THERMIQUE DANS L'ANCIEN

Réhabilitation et agrandissement d'une maison en pisé à Bourg-en-Bresse


> En savoir plus

ARCHITECTURE INTERIEURE D'UN LOFT

Aménagement et suivi de chantier d'un loft


> En savoir plus

TRAVAUX DE RENOVATION D'UN CABINET DENTAIRE

Rafraichissement de l'accueil d'un cabinet médical spécialisé en orthodontie


> En savoir plus

CHANTIER D'AGRANDISSEMENT DE MAISON A LYON

Coordination d'entreprise & suivi de chantier en phase second oeuvre


> En savoir plus

ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE EN RHONE-ALPES

Illustration: Capteurs solaires photovoltaiques Schweizer intégrés à la toiture (procédé Solrif)

 

LE PHOTOVOLTAIQUE: UNE ENERGIE A DEVELOPPER


> En savoir plus

REHABILITION & AGRANDISSEMENT D'UNE MAISON A BOURG-EN-BRESSE

Percement d'une trémie dans le plancher bois d'une maison bressane


> En savoir plus

FETE DE L'ENERGIE EN REGION RHONE-ALPES

Fête de l'énergie du 15 au 21 octobre 2011: un rendez-vous à la hauteur des attentes?


> En savoir plus

REHABILITATION D'UNE GRANGE EN BRESSE - DESSIN D'ESQUISSE

Esquisse pour la transformation en habitation d'une grange bressane en pisé


> En savoir plus

OUVERTURE D'UN CHANTIER DANS UNE MAISON EN PISE

Travaux de rehabilitation et d'agrandissement dans les combles d'une maison Bressane


> En savoir plus

SIMULATION THERMIQUE DYNAMIQUE

Quel est l’intérêt de missionner un bureau d’étude thermique en phase conception ?


> En savoir plus

HORS D'EAU, HORS D'AIR

Phase hors d'eau hors d'air en réhabilitation


> En savoir plus

ETANCHEITE A L'AIR ET A L'EAU DES MENUISERIES - METHODOLOGIE

La vérification du support déterminera le mode d'étanchéité à mettre en oeuvre


> En savoir plus

CONGES ANNUELS

Fermeture annuelle de l'agence


> En savoir plus

ISOLATION DU DALLAGE OU PLANCHER BAS

La performance thermique nécessite une qualité de réalisation des détails dès la phase gros-oeuvre


> En savoir plus

EXTENSION D'UNE HABITATION EN PISE DANS L'AIN

Suivi de chantier en phase de réalisation hors d'eau


> En savoir plus

AGRANDISSEMENT D'UNE FERME DANS L'AIN

Extension d'une habitation à proximité de Bourg-en-Bresse


> En savoir plus

SUIVI DE CHANTIER DE RENOVATION DANS L'AIN

Maitrise d'oeuvre et suivi de chantier en rénovation


> En savoir plus

AGRANDISSEMENT DE MAISON EN BRIQUES DE TERRE CUITE

Une solution performante adaptée à la réhabilitation


> En savoir plus

SUIVI DE CHANTIER A LYON

Suivi des travaux de second oeuvre


> En savoir plus

TRAVAUX SUR MURS EN PISE

Percement de murs en pisé et renforcement en maçonnerie


> En savoir plus

L'ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE: UN CONCEPT ANCIEN

"La meilleure énergie est celle que l'on ne consomme pas"


> En savoir plus

MAITRISE D'OEUVRE A LYON

Traitement de la jonction des menuiseries avec le gros-oeuvre


> En savoir plus

SUIVI CHANTIER D' EXTENSION A LYON

Phase hors d'eau hors d'air - ISOLATION


> En savoir plus

AGRANDISSEMENT D'UNE FERME DANS L'AIN

Préparation d'un dallage sur terre plein désolidarisé des murs


> En savoir plus

REHABILITATION & REUNION DE 3 APPARTEMENTS A DIJON

Réunion et rénovation de plusieurs appartements dans un immeuble ancien


> En savoir plus

REHABILITATION & EXTENSION D'UNE MAISON BRESSANE EN PISE

Protéger le bâti des problèmes d'humidité


> En savoir plus

TRAVAUX DE SECOND OEUVRE A LYON

Suivi de chantier & maitrise d'oeuvre - Compte-rendu de chantier


> En savoir plus

ZOOM SUR L'ACHAT D'UN BIEN IMMOBILIER

Conseil avant achat d'un bien immobilier


> En savoir plus

AVANCEMENT SURRELEVATION A LYON

Etat d'avancement surrélévation d'une maison à Lyon


> En savoir plus

ZOOM SUR L'ESQUISSE

Les étapes du projet: l'ESQUISSE


> En savoir plus

MISE EN OEUVRE DU BARDAGE ZINC

Départ des travaux de bardage Zinc à joint debout


> En savoir plus

ISOLANTS NATURELS

Du bon usage des isolants naturels


> En savoir plus

ESSAIS DE PROTOTYPE ZINC

Gabarits de pliage en vue de façade à joint debout plié


> En savoir plus

CREATION D'UNE TERRASSE A DIJON

Création d'une terrasse et réunion de 3 appartements


> En savoir plus

FENETRE AVEC VUE

Elévation du pignon et vue sur Lyon


> En savoir plus

CONSTRUCTION BOIS (SUITE)

Maitrise d'Oeuvre: surrélévation d'une maison à Lyon


> En savoir plus

PANNEAUX DE TOITURE & CHARPENTE

Une charpente révélée, une isolation performante


> En savoir plus

ELEVATION DE PAROIS OSSATURE BOIS

Maitrise d'Oeuvre: surrélévation d'une maison à Lyon


> En savoir plus

Le site est en ligne !

Le nouveau site est en ligne !


> En savoir plus

Conception écologique >> La Biophotodigestion®
image Menu
ASSAINISSEMENT ECOLOGIQUE & RESPECTUEUX DU MILIEU AQUATIQUE

La Biophotodigestion® présentée par M Willy VOGT

 

L’assainissement et le devenir des eaux usées est une question éludée dont bien peu se préoccupent (y compris en écoconstruction). Le confort sanitaire a permis de déplacer le problème vers des stations d’épuration collectives qui traitent encore bien partiellement le cocktail des effluents. Si cet article traite, plus particulièrement, de l’assainissement écologique des installations individuelles non raccordées, nous pensons qu’une réflexion et un travail immense restent à réaliser afin d’améliorer la qualité de plus de la moitié des eaux de surface française.


Nous avons posé quelques questions à M Willy VOGT, spécialiste discret mais extrêmement compétent en matière d’épuration non conventionnelle (individuelle ou collective). Nous souhaitons ainsi vous faire partager une approche efficace et écologique dictée par le bon sens et la connaissance du cycle naturel des matières.

 

La Sarl 2A 2C 2E dont M VOGT est le gérant réalise les études et le dimensionnement des installations: voir le site

 

 

M VOGT, vous êtes avant tout un chercheur. Votre sensibilité d’écologue vous a poussé à rechercher les modes d’assainissement les plus performants. Vous avez ainsi développé le traitement des eaux usées et vannes par filtre drainant. Pouvez-vous nous rappeler de quand datent vos premières applications ainsi que le contexte environnemental de l’époque ?

 

>>  Dénomination d’un des premiers brevets : la Biophotodigestion® = Procédé extensible à flux horizontal et vertical, alternés, translatés et percolés, pour éliminer la pollution d’effluents bruts ou prétraités, de boues primaires ou secondaires biologiques.
Si ma toute première expérience date de l’hiver 1953/1954 à Beaurech en Gironde, à la fin de l’enfance, j’ajoutai des travaux personnels sur les déchets solides de 1973 à 1982, conjointement à des expériences sur les composts.
Consultant dès 1995 spécialement sur effluents types ERIAA, puis Bureau d’Etudes jusqu’en avril 2001 enfin Sarl AA CC EE dès le mois de mai 2001, je connus ainsi trois périodes fort différentes. La dernière connut une grande diversification des Etudes de Faisabilité et des réalisations sur ERIAA, sur EUD (particuliers) sur ERU (collectifs), sur eaux pluviales autoroutières (APRR) avec l’abattement des fortes charges de micropolluants organiques dont les concentrations pour les boues sont quasiment celles du dosage des macropolluants. Cette dernière période fut aussi celle d’autres brevets et du dépôt de marques et logos.

Durant ces trois périodes de mon engagement d’écologue (je constate qu’elles sont espacées d’une vingtaine d’années), les contextes environnementaux étaient très différents:

  • France encore rurale en 1953/54, il n’y avait pas encore de grandes concentrations des effluents. Dans notre milieu familial, peu de détergents étaient utilisés. Les pesticides faisaient leur entrée dans le monde agricole. La consommation de l’eau était faible : nous consommions 300 litres pour trois jours et pour quatre personnes, hors lessives et rinçage du linge. Les réseaux AEP n’existaient pas dans des campagnes même proches de grandes villes. Pourtant les ruisseaux commençaient à souffrir d’une arrivée massive des EP liées aux eaux usées. Les usines des milieux du textile ou de la métallurgie, rejetaient tout dans les cours d’eau. Pour les particuliers, les puits perdus « ont fleuri » sans aucune considération pour les couches profondes et leurs éventuels aquifères.
  • De 1973 à 1982 : les réseaux AEP ont gagné les campagnes mais les consommations n’ont fait que doubler. Les STEP ne sont même pas effectives dans toutes les villes moyennes et petites de France. Il est question alors du terme malheureux de « tout-à-l’égout », terme qui semble avoir la vie dure ! C’est tellement facile …. Les petits villages sauf exception, ne sont pas encore équipés de réseaux de collecte des eaux usées et donc de STEP. Le plus souvent les rendements de celles-ci sont inférieurs à 50 %. Le pire c’est que les réseaux sont conçus pour être unitaires, et le comble, c’est que les communes ne sont alors pas subventionnées pour un autre cas de figure.  Un grand nombre d’usines n’ont pas encore leur propre STEP. Certaines rivières et même lacs sont « morts ». Dans l’agroalimentaire, personne ne considère que les rejets vinicoles peuvent polluer dangereusement un petit cours d’eau. Or le développement bactérien est si important (bloom) que la faible concentration en O2 ne permet plus la vie faunistique et même floristique. Des anciens en Beaujolais m’ont parlé de la disparition des écrevisses à pattes blanches fin des années 60. (Mais que chacun se rassure, celles-ci revinrent au tout début du XXI° siècle…après la mise en œuvre en 1997 de la STEP sur ERIAA dont les eaux se jettent dans un ruisseau intermittent.). Pour les particuliers, vint l’interdiction du puits perdu pour toute création d’un système d’assainissement. Fosses septiques et bacs dégraisseurs permettaient un traitement primaire avant une profonde diffusion des eaux usées dans le sous-sol. Ce principe se maintint au moins trois décennies. Une importante Loi sur l’Eau du 3 janvier 1992 précise qu’il y a "obligation de résultats, pas de moyens".
  • Fin du XX° début du XXI° siècle : les contraintes plus fortes sur les collectivités et les particuliers, permettent une amélioration visible pour certaines eaux de surface. Ce constat est très inégal. Les détergents et pesticides employés sans discernement par les particuliers non raccordés et sans moyens d’épuration des eaux autres que ceux décrits ci-dessus, rejettent des eaux certes aux solides liquéfiés, mais aux charges quasiment brutes. D’autre part les polluants atteignent les aquifères profonds, les lois physiques donnant ± 70 cm en moyenne par an d’une inexorable descente dans le sol. Or dans le sous-sol, pas de vie bactérienne aérobie. Nous avons des eaux septiques à la sortie des fosses du même nom (et les fosses toutes-eaux fonctionnent pareillement d’ailleurs). Nous aurons donc des eaux septiques entrant dans les aquifères profonds. Je ne dis rien des chaînes et cycles aromatiques (quel doux nom !!!) tels les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques).
  • A l’aube de 2012, alors qu’un certain nombre de « sages » nous annonce une mutation, où en sommes-nous ? C’est la réponse d’une certaine récupération par les grands groupes mis en avant grâce aux Pouvoirs publics et à une certaines collusion lobbies-Arrêtés et circulaires sur mesures, procédures visant à délivrer un agrément à un coût ne défiant pas la concurrence des plus gros. Les résultats sont contrastés et un long exposé est nécessaire pour en faire le tour.

 

 

M VOGT qu’est-ce que la Biophotodigestion® ?

Ce procédé permet à des systèmes d’ouvrages en série, d’épurer les eaux usées domestiques, eaux résiduaires urbaines, et agroalimentaires de toutes natures. Les rejets, après épuration par Biophotodigestion®, sont de qualité baignade derrière un système tertiaire de finition du même procédé.

Schéma de principe du procédé:


 

Principe de la Biophotodigestion®:

-    formation d’une biomasse bactérienne et microalgale.
-    Digestion des matières organiques dissoutes et d’une partie des substances minérales.
-    Formation de boues secondaires biologiques.
-    Digestion à leur tour des boues secondaires par la macrofaune et les végétaux.
-    Valorisation de tous ces déchets par les végétaux.
-    Vie en intime symbiose avec les environnements immédiats naturels, faunes et flores.
-    Garantie assurée d’un contrôle permanent de la qualité des suintements en sortie.

Il peut aussi s’installer en traitement de finition d’une Station d’Epuration et/ou remplacer la totalité des équipements classiques traditionnels d’une STEP à un prix de revient très faible et un coût de maintenance négligeable. Il a une durée de vie élevée : plus de 20 ans pour la géomembrane, illimitée pour les galets et gravillons rapportés ainsi que pour les plantes qui sont des hélophytes vivaces se renouvelant naturellement.

 


Les applications de la Biophotodigestion® paraissent adaptées à la problématique des assainissements non collectifs. Quelles sont les caractéristiques et les avantages de ce type de traitement?


Le « Lit ou Tertre Planté » DIGESTEUR de BOUES est :
-    Economique (système travaillant par gravité : pas ou peu d’électromécanique),
-    Facile d’entretien, un faucardage la 2ème voire 3ème année de fonctionnement en février/mars,
-    Evolutif : traitement de boues primaires industrielles et eaux de plateformes autoroutières,
-    En phase avec le concept du Développement Durable, de faible empreinte écologique,
-    Totalement étanche, donc respectueux des aquifères profond et garant de leur potabilité future,
-    Vraiment écologique car sans effets secondaires sur le milieu naturel récepteur visible,
-    Peut totalement s’intégrer dans l’environnement paysager.

 


1. Les applications de la Biophotodigestion® paraissent adaptées à la problématique des assainissements non collectifs. Quelles sont les caractéristiques et les avantages de ce type de traitement?

Le « Lit ou Tertre Planté » DIGESTEUR de BOUES est :

- Economique (système travaillant par gravité : pas ou peu d’électromécanique),

- Facile d’entretien, un faucardage la 2ème voire 3ème année de fonctionnement en février/mars,

- Evolutif : traitement de boues primaires industrielles et eaux de plateformes autoroutières,

- En phase avec le concept du Développement Durable, de faible empreinte écologique,

- Totalement étanche, donc respectueux des aquifères profond et garant de leur potabilité future,

- Vraiment écologique car sans effets secondaires sur le milieu naturel récepteur visible,

- Peut totalement s’intégrer dans l’environnement paysager.

Le particulier interprète souvent le contrôle des SPANC comme une contrainte. Il est vrais que les microstations ou encore les filtres à sable sont les solutions les plus préconisées par les SPANC avec un rendement écologique parfois discutable…

 

Pendant plus d’un demi-siècle le particulier aura mis la tête sous le sable, comme les autruches, sans chercher à s’informer sur les incidences de ses rejets sur l’environnement. Pourtant il en était question en sciences naturelles, dès le primaire après la seconde guerre mondiale… le tas de fumier, la mouche, la tartine du goûter…
Les microstations sont multiples, tout comme les filtres à sable. Tous ne sont pas autorisés et la mise en œuvre de ces derniers prête à rire jaune souvent et à grincer des dents. Les SPANC sont des syndicats administratifs descendant du politique et non de l’arbre.
La percolation des eaux usées, sur des lits de sable non drainés est une catastrophe écologique, je le dis sans cesse. De plus en plus il est demandé aux installateurs de poser dans les fonds de fouille des ouvrages, une géomembrane d’étanchéité. Ainsi la récupération des effluents est-elle possible et donc contrôlable. C’est acceptable. Pour un lit de sable sans autre formalité, la percolation est directe dans le sous-sol. Aucune récupération des eaux n’est possible et partant, de leur échantillonnage en vue de leurs analyses.
Merci la Loi sur l’Eau et l’obligation de résultats ! …


 

Les arrêtés de septembre 2009 ont autorisés la phytoépuration à condition d’agrément au CSTB ou CERIB. Ces agréments, très coûteux, ont limités la mise sur le marché de solutions qui ont fait la preuve de leur qualité environnementale. Que conseillez-vous au particulier qui souhaite mettre en œuvre un système d’assainissement par phytoépuration face à une administration récalcitrante ?

Les arrêtés de septembre 2009 ont autorisé la phytoépuration qui avait une longue pratique en France mais surtout chez nos voisins de tous les continents, même en Afrique (travaux et réalisations d’Yves Charbonnel). La garantie des résultats étaient au rendez-vous bien avant que les grands groupes y mettent le nez. Mais que voulez-vous, les prix de ces nouveaux arrivants étant très supérieurs à ceux des entreprises artisanales ou des associations qui pratiquaient jusqu’alors des procédés écologiques, il est normal que les politiques aient usé de toutes les « ficelles pseudo- juridiques pour donner le champ libre aux grands groupes et leurs filiales.
Ainsi, je fais souvent état des textes de lois et de leur évolution significative vers une non-observation de la Loi sur l’Eau du 3 janvier 1992
Avec ses obligations de résultats, sans obligation de moyens.
Or les plus récents arrêtés font la part belle à la percolation verticale dans des zones de bonne infiltration (de préférence pour l’administration, voyons !) grâce au réseau souterrain de canalisations diffusant les eaux usées sous terre dans des matériaux rapportés.
Ces eaux usées sont liquéfiées dans de grandes fosses toutes-eaux dont la fonction (avec un temps de séjour très long) est de décanter une grande quantité de déchets. Cette accumulation nécessite donc une vidange régulière et coûteuse par une entreprise spécialisée qui déversera le contenu de sa citerne dans une STEP (proche d’un important cours d’eau de préférence) adaptée à la réception d’un tel déversement. Leur système est bien pensé et pas bête, même s’il n’est pas écologique globalement dans l’esprit d’un concept de pouvoir.

 

 

M VOGT la Biophotodigestion® nécessite-t-elle un entretien ? Quelle en est la maintenance ?

Un contrôle visuel est nécessaire, au même titre que vous pourriez regarder pousser arbres d’ornement, fleurs ou légumes.
Parfois, une accumulation de feuilles (proximité de grands arbres) peuvent limiter un écoulement lors du passage d’un ouvrage à un autre. C’est surtout vrai dans les STEP sur collectif. De plus un faucardage des hampes et feuilles sèches et fanées, en février de chaque année est impératif (voir les Etudes de Faisabilité)

 

Quelle est la pérennité et cycle de vie de ce type d’installation ?

Les installations qui datent de plus de dix ou douze années ne semble présenter aucun signe particulier de vieillissement. Pourtant certaines plantes deviennent envahissantes et pourraient s’opposer au déplacement des eaux. Les ôter semble la solution en secouant les gravillons si nécessaire.

 

La Biophotodigestion® génère-t-elle des nuisances visuelles ou olfactives ?

Visuellement c’est un jardin fleuri (voir quelques photos). Il peut être ordonné à la française, désert à la beaujolaise viticole, à l’anglaise comme je les préfère en gardant précieusement l’ordre que la nature impose, avec ses adventices aussi.
Olfactivement, il y a la réception des eaux usées telles que les pouvoirs publics nous les imposent : anaérobies et donc septiques (odeurs de soufre en plaçant le nez sur l’arrivée des eaux, mais un moyen existe pour éliminer cette nuisance de grande proximité qui disparaît à un mètre). Tout est très différent pour les STEP des collectivités. Un long exposé détaillé est nécessaire pour aborder tous les cas de figure et chaque Etude est un cas particulier...
Les STEP elles-mêmes ne sentent que verdure et fleurs et pour l’heure, personne ne s’en plaint.



Ce type d’assainissement peut donc être intégré harmonieusement dans le jardin…

Chacun peut juger d’après les photos…Là encore c’est un goût personnel..

 

 

Y a-t-il un surcoût comparé aux installations conventionnelles lorsque l’assainissement est réalisé par des professionnels ?

La moins-value peut-être de l’ordre de 10 à 50 %, cela dépend de la gourmandise des entreprises et aussi des conditions topographiques, de l’altitude, de l’exposition du bassin versant, de la latitude bien sûr…

 

+ DE RENSEIGNEMENTS ou contacter directement M VOGT